ACCUEIL

Salon de la renommée | Version imprimable |  Suggérer par mail
Fière de ses citoyens et citoyennes, la paroisse de Paquetville a toujours applaudi au succès de ses enfants sur la scène artistique, sportive, religieuse, politique ou autre.

Il lui manquait un moyen concret pour manifester cet intérêt de façon permanente, tout en satisfaisant la curiosité légitime de ses citoyens, des touristes et des visiteurs à l'occasion de leur passage dans la région.

Le conseil municipal aménagea donc une salle à l'intérieur de l'édifice municipal pour en faire une galerie de ses citoyens les plus distingués. Le 31 juillet 1988, on inaugurait solennellement le Salon de la renommée, en dévoilant des citations et des photos des huit personnes concernées.

Pour être admis au salon de la renommée, il faut :

-Être reçu de l'ordre du Canada
-Avoir reçu un doctorat honorifique
-Avoir amélioré un record canadien en sport

Voici les élus:

En politique :
J. André Doucet
En santé :
Édith B. Pinet
En religion :
Mgr.Donat Chiasson
En enseignement :
Irène Léger
En arts et spectacles :
Edith Butler
En sport :
Jean-Yves Thériault
En sport :
Andrée Clément
En fonction publique :
Patrice Blanchard


POLITIQUE


J. André Doucet

André Doucet est né à l'Île d'Anticosti, Québec, le 1er janvier 1880, fils de Pierre Doucet et D'Élizabeth Bezeau.

Il fit ses études au Petit Séminaire de Québec et à l’Université Laval de 1896 à 1904. La famille s’établit à Saint-Amateur dans la paroisse de Paquetville en 1906. Marchant à Paquetville, 1910-1959; conseiller municipal sur le conseil du comté de Gloucester de 1909 à 1911 et de 1919 à 1921; de 1910 à 1918 il est Assistant- ingénieur forestier au service du Ministère de l’intérieur, division des forêts (Ottawa), comme Chef d’équipe chargé des expéditions de reconnaissance forestière au Grand Lac des Esclaves dans le Territoire du Nord-Ouest.

Élu député à l’assemblée Législative du Nouveau-Brunswick en 1920, il est nommé Ministre et Président de la commission Hydro-Électrique du N.-B. En 1939; Ministre de la Santé et du Travail, 1940-1944; Ministre de l’Industrie et de la reconstruction 1944-1952.

La route de Val-Doucet fut nommée en son honneur en 1935. En 1943, l’Université du Sacré-Cœur de Bathurst lui décerna un doctorat honorifique en Sciences Sociales. En 1947, il fut le premier acadien nommé au Sénat de l’Université du Nouveau-Brunswick.

I
l fut membre au 4e degré de l’Ordre des chevaliers de Colomb.

Sa plus grande contribution a été de représenter la région de Paquetville comme député à l’Assemblée Législative de 1923 jusqu'à sa retraite en 1956.

SANTÉ


Édith B. Pinet

Edith (Branch) Pinet est née à Burnsville dans la paroisse de Paquetville le 20 juin 1904.

A 20 ans, elle réalisait son rêve, en s'inscrivant en nursing à St-Jean d'Iberville, au Québec, pour obtenir en 1928 son brevet d'infirmière. Son rôle de sage-femme fut une de ses occupations principales. Son sourire, sa disponibilité, sa douceur et sa compréhension ont réconforté beaucoup de malades. Les remèdes pour les soins à domicile, elle les faisait elle-même. Psychologue, elle prenait le temps d'écouter tout le monde qui allait la voir.

Bien qu'étant une femme de nombreuses préoccupations, elle a réussi à inculquer à ses filles l'amour de son métier. On compte cinq infirmières dans sa famille.

En 1979, elle fut décorée de l'Ordre du Canada. En 1982, l'O.N.F. tourna le film " UNE SAGESSE ORDINAIRE " qui relate la vie et le travail de garde Pinet. C'est à cette occasion qu'elle a été nommée Citoyenne Honoraire de la municipalité de Paquetville. En 1985, elle a reçu un doctorat honorifique en Sciences Infirmières de l'Université de Moncton au Nouveau-Brunswick. En mai 1986, le foyer de soins de Paquetville a été nommé en son honneur : " MANOIR EDITH B. PINET ". Le 4 mai 1988, elle a été décorée du grade de Chevalier de l'Ordre de la francophonie et du dialogue des cultures de l'Association internationale des parlementaires de langue française.

SA PLUS GRANDE CONTRIBUTION A ÉTÉ DANS LE DOMAINE
DE LA SANTÉ EN METTANT AU MONDE PLUS DE 3000 ENFANTS.



RELIGION


Mgr.Donat Chiasson

Donat Chiasson est née le 2 janvier 1930, fils de Louis Chiasson et d'Anna Godin. Il passa une jeunesse agréable à Paquetville.
 
Sa gaieté de cœur et sa jovialité lui viennent de sa belle enfance passée avec sa famille et ses amis dans le beau village qui vous accueille aujourd’hui.
 
Ses études terminées à Paquetville, il part en 1945 pour l’Université Saint-Joseph à Memamcook où il obtient un Baccalauréat ès Arts en 1952. A l’automne de cette même année, il poursuit son chemin ver le sacerdoce en faisant sont entrée au grand séminaire de Halifax. Il fut ordonné prêtre à Paquetville le 6 main 1956. Il sera vicaire à Caraquet et à Lamèque. Pour approfondir sa formation religieuse il effectua un séjour à Rome, à l’université du Latran en 1959-60, puis à Bruxelles au Centre Lumen Vitae en 1906-61. Il revient en Acadie, où il est vicaire à Grande-Anse et à Bathurst. Il fut nommé curé à Petit-Rocher de 1970 à 1972.
 
Il fut ordonné Archevêque de l’archidiocèse de Moncton le 1er juin 1972.

Le 13 septembre 1984, il est fier d’accueillir le Pape Jean-Paul II à Moncton et à l’automne 1987, Monseigneur Chiasson fut choisi délégué canadien au Synode de Rome.
 
Sa plus grande contribution a été son engagement envers l’Église Catholique. Comme signe émérite, L’Université de Moncton lui décerne un doctorat honorifique en Sciences Religieuses en 1986.
 


ENSEIGNEMENT


Irène Léger

Irène Léger est née à Paquetville le 18 octobre 1923, fille de Irénée Léger et de Malvina Dugas.

Elle compléta ses études primaires à Paquetville et poursuivit son cours secondaire au couvent Jésus-Marie de Lamèque. Elle obtient son diplôme de Première Classe de l'École Normale de Fredericton en 1941 puis enseigne à Grande-Anse et Paquetville et fut la première directrice de l'école de Néguac.

Influencée par l'appel au sacerdose de son unique frère Aristide, nous la retrouvons au Noviciat Jésus-Marie à Sillery au QUébec de 1947 jusqu'en 1949. C'est alors que le Couvent Jésus-Marie De Shippagan accueille cette excellente éducatrice connue alors sou sle nom de Mère St-Aristide. 1955-56, elle étudie à Rome; 1957 et 1958 elle botien un Bac. en éducation de l'université D'Ottawa puis une licence en philosophie de cette université en 1964. L'Université de Moncton lui décernait en 1982 un Doctorat Honorifique ès Sciences en Éducation à Shipagan.

En 1960, elle devietn la première directrice des études du Collège Jésus-Marie de Shippagan. En 1967, elle est décorée de la médaille du Centenaire du Canada. De 4968 à 1971, nous la retrouvons à Lyon en France où elle obtient une maîtrise en philosophie en 1969 et un doctorat dans cette même discipline en 1971. De retour à Shippagan elle fut nommée recteur du collège. En 1974, elle écri tune thèse qui f ut publiée sous le ittre de: " L'Adolescent d'aujourd'hui, l'Homme nouveau de demain". Le Sénat Académique de l'université de Moncton lui décerne en 1979 le titre de Professeur Émérite.

D
epuis 1977, Soeur Irène a vu s'ouvrir un plus vaste champ à son royannement de religieuse, philosophe et éducatrice; elle a été choisie par sa congrégation pour devenir Secrétaire Générale avec résidence à Rome. Son travail d'apostolat la conduit dans les cinq continents.

Sa plus grande contribution; religieuse, philosophe et éducatrice, voilà sans doute les trois mots qui campent le mieux la femme remarquable qu'est Soeur Irène Léger.


ART ET SPECTACLE

Edith Butler

Edith Butler, fille de Johnny Butler et de Lorette Godin, est née à Paquetville, un 27 juillet, sous le signe du lion.

Elle fit ses études primaires et secondaires à Paquetville et obtient un B.A. et un B.E.D de l’université de Moncton, une licence ès Lettres et en littérature et en ethnographie traditionnelle de l’université de Québec.

Elle fit ses débuts à l’Émission C.B.C « Sing Along Jubilee » en 1964. Depuis elle donne environ 150 spectacles par an. Ses tournées l’ont menée au Japon, en Irlande, en Angleterre, aux États-Unis, en France, en Suisse, en Belgique et au Canada. Edith a chanté sur les scènes les plus prestigieuses, dont la Place des Arts à Montréal; le Key Thomson Hall à Toronto; le Théâtre de la ville de Paris; et L’Olympia de Paris.

Prix international de la jeune chanson françaises à Paris en 1980, grand pris du disque de l’académie Charles-Cros à Paris en 1983, félix du meilleur spectacle sur scène à Montréal en 1985, disque d’or pour l’album « Le Party d’Édith » en 1985, Nellie Award « for the best performance in variety in radio » à Toronto en 1986, félix de la meilleure vente de disques, félix de l’artiste s’étant le plus illustré hors Québec en 1986, disque d’or pour « Et le Party Continue » en 1986, disque d’or pour le « Party pour danser » en 1987.

Parmi les honneurs qui lui ont été décernés, mentionnons un Doctorat Honoris Causa en Musique de l’université de Moncton, Chevalier de l’Ordre du Mérite de la culture françaises, Grand Officier de l’Ordre du Canada, Grand commandeur de l’ordre de St-Hubert, médaille de la Reine, Chevalier de l’ordre des Francophones d’Amérique, Chevalier de l’Ordre de la Piéiade et Doctorat Honoris Causa en Lettres de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Sa chanson « Paquetville » a contributé à faire connaître dans le monde son village natal.



Video en provenance de youtube ** 1979-1980. No.18 au palmarès de la BAN du Québec. Avec la participation d'André Proulx et de Jacques Boulanger (Boubou). (rediffusion)

Liens Web
Site web officiel
Encyclopédie canadienne - Historica
Wikipédia
Jam Canoe
Québec info musique
Straight.com - Vancouver online source
Northern life


SPORTS

Jean-Yves Thériault

Jean-Yves Thériault est né à Paquetville le 15 janvier 1955, fils de Louis Thériault et Flora Haché.

Son éducation fut orientée vers le sport et l’éducation physique pour terminer ses études à l’École secondaire Lasalle. Il choisit le kickboxing où il excelle de jour en jour pour obtenir le 25 novembre 1980, le championnat mondial en poids moyen. Ses combats se sont soldés par 57 victoires (51 par K.O.) 3 défaites et 1 match nul.
En 1981, il épousa Suzanne Anderson et le couple a une fille, Chantal.

En 1981, il a reçu le titre de combattant de l’année; en 1983, il reçoit le titre de personnalité de l’année des arts martiaux; il est reconnu au temple de la renommée en ceinture noire. De 1980 à 1987, il est mis en nomination au titre d’athlète canadien français par excellence au Club de la Médaille d’Or.

En 1984, il a reçu un certificat de mérite du Gouvernement du Canada.

En 1988, il a remporté le titre de champion mondial poids mi-lourd en France.

 
Sa plus grande contribution a été de conserver de nombreuses années, le titre de Champion Mondial de kickboxing en poids moyen.

SPORTS


André Clément est née à Paquetville le 19 mai 1972, fille de Alonzo Clément et Rita Paulin.

Elle fait ses études élémentaires et intermédiaires à Paquetville. Elle débute sa carrière en Judo lorsqu’elle a 11 ans. En 1983 elle obtient sa ceinture orange et en 1985 sa ceinture bleue.

Elle commence à se faire connaître en 1986 où elle se classe en deuxième position au championnat Canadien qui eut lieu à Sydney, Nouvelle-Écosse.

En 1987, Médaillée d’Or des Jeux d’Hiver du Canada à Sydney, Nouvelle-Écosse, catégorie-61 kilos; première position au Championnat Canadien en Saskatchewan, elle mérite également le prix du Mérite Sportif Alpine pour les mois de février, avril, octobre et novembre 1987. Elle s’entraîne également pendant deux semaines en octobre 1987, à Montréal avec l’équipe nationale en vue des Jeux Panaméricains.

Andrée poursuit son entraînement au Québec dans le but de participer aux Olympiques de 1992.
 
Sa plus grande contribution viendra de sa détermination et de l’espoir de conquérir les plus grands honneurs.

FONCTION PUBLIQUE

Patrice Blanchard

Joseph Patrice Blanchard est né à Paquetville le 25 novembre 1931.

Suite à ses études primaire dans son village, il a franchi de nombreuses étapes au niveau de direction des programmes, d'agences et de ministère pour obtenir de façon progressive, l'expérience et les responsabilités requises lui permettant d'être le premier acadien a atteindre le plus haut niveau de la fonction publique provinciale, soit la présidente du Secrétariat du Cabinet.

Il quittait ce poste pour rejoindre le gouvernement fédéral à titre de premier vice-président de la nouvelle agence de promotion économique du canada Atlantique au siège social à Moncton.

L'Université de Moncton, en reconnaissance du rôle de pionnier qu'il à joué au cours de sa carrière, lui décernait en 1986 un doctorat honorifique en Administration Publique à Shippagan.

Il épousait Audrey McWilliams en 1958. Le couple à cinq enfants dont trois filles et deux garçons.

Sa plus grande contribution à été dans le développement réginal et industriel.

 

Identification